Le sanglier, fierté des Ardennes

 

 

Proche cousin du porc domestique, le sanglier (Sus scrofa) est un mammifère omnivore de la famille des Suidés.

Cet animal sauvage jouit d'une singulière popularité : animal sacré pour les Celtes, symbole des Ardennes, c'est aussi le mets préféré du célèbre Obelix.

La femelle du sanglier est appelée "laie" et leurs petits "marcassins". On utilise aussi le terme de solitaire pour désigner les mâles.

Le sanglier est un animal massif : son poids d'adulte peut varier entre 50 et 350 kg selon le sexe et l'origine géographique des individus. Les mâles présentent des canines très développées, celles du bas formant de véritables défenses aiguisées.

Habitat

Le sanglier est présent dans la majeure partie de l'Europe et de l'Asie.

Cette espèce vit de préférence dans les bois et les forêts de feuillus ou à végétation mixte et recherche la proximité d'un point d'eau, mais elle peut s'adapter à des conditions de vie variées comme la lande, la garrigue, le maquis...

S’ils sont plutôt sédentaires, les sangliers n'hésitent pourtant pas à couvrir au trot de longues distances pour trouver de la nourriture et leur territoire vaste évolue fréquemment.

Pour garantir leur repos, ils se constituent sur leur domaine plusieurs abris, appelés "bauges", en utilisant les dépressions naturelles des sols, dans des endroits secs et couverts.

Mode de vie

Le sanglier est principalement actif au crépuscule et pendant la nuit. Il est souvent en déplacement à la recherche d'eau ou de nourriture.

Pour son hygiène quotidienne, le sanglier apprécie de se rouler dans une souille, constituée à partir d'une mare naturelle entourée d'arbres. Ces bains de boue lui permettent de se débarrasser des parasites. C'est aussi pour eux un moyen de réguler leur température et de marquer leur territoire en frottant leurs canines sur les troncs.

Si les mâles adultes sont souvent solitaires, les laies s'organisent en compagnies avec leurs congénères de même sexe et leurs petits respectifs. Les jeunes mâles tendent aussi à se regrouper de leur côté.

Les sangliers communiquent avec toute une série de grognements et de souffles. Lorsqu'ils se veulent menaçants, ils produisent un bruit de claquement caractéristique avec leurs mâchoires, appelées "casse-noix".

Régime alimentaire

Le sanglier est omnivore et son alimentation est principalement constituée de végétaux. Il déterre ainsi rhizomes ou tubercules et recherche au sol des fruits, des glands ou des champignons.

Il ne dédaigne pas les vers, les oiseaux, les lézards, les petits rongeurs et les carcasses d'animaux morts. Poussée par la faim, cette espèce peut également s'en prendre à des animaux de plus grosse taille, surtout s'ils sont blessés ou affaiblis.

Son habitude d'aller se nourrir directement dans les champs de maïs ou de blé lui vaut aussi une mauvaise réputation chez les agriculteurs.

Reproduction

Le rut s'étend de septembre à janvier. Cette époque est marquée par de violents affrontements entre mâles pour gagner l'accès aux femelles.

Si la période de reproduction est relativement longue comparée à celle d'autres espèces, les laies ne connaissent généralement qu'une seule gestation par an, qui dure environ 115 jours.

Chaque portée comporte en moyenne 4 à 5 petits, selon l'âge et le poids de la femelle. Les petits sont gardés à la naissance dans le chaudron, un nid aménagé dans la végétation, et allaités pendant 3 ou 4 mois. Ils sont toutefois capable de rejoindre la compagnie dès leur première semaine et d'être autonomes au bout de 6 mois.

Ils atteignent à leur tour la maturité sexuelle à un an, même si les jeunes mâles sont écartés des accouplement par les solitaires. Les jeunes vivent avec leur mère et son groupe jusqu'à leur deuxième année. Ils partent ensuite de leur côté rejoindre d'autres de leurs semblables.

Espérance de vie

Dans de bonnes conditions, un sanglier peut vivre jusqu'à 15 ans. En France, son espérance de vie en milieu naturel est de 8 à 10 ans, avec une mortalité importante des adultes liée à la chasse.

Prédateurs

Dans notre pays, le sanglier ne connaît de prédateurs que les loups, dont la faible population globale n'a pas un grand impact sur le nombre de sanglier présents sur le territoire.

Sans en être un prédateur, le blaireau occupe une niche écologique comparable à celle du sanglier et peut lui être considéré comme un compétiteur.

C'est donc l'homme, par le biais notamment de la chasse, qui représente sa cause de décès la plus fréquente. On doit aussi citer les nombreux accidents de la route.

Problèmes posés / dégâts causés

Les sangliers n'hésitent pas à se rapprocher des habitations humaines et les compagnies peuvent provoquer des dégâts importants dans les jardins en retournant les sols pour chercher des vers.

Comme souligné plus haut, ils peuvent aussi causer des dégradations notables dans les champs cultivés.

Répulsifs et pièges : découvrez nos produits pour éloigner les sangliers !

En tant que spécialiste des répulsifs et des pièges, Peyraud vous propose sa sélection de produits afin d'éradiquer le problème des sangliers :


Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Taxes
0,00 € Total

Les prix sont TTC

Panier Commander

PayPal